vendredi 30 septembre 2016

The Olympians - The Olympians (Daptone Records/Differ-Ant)

The Olympians - The Olympians (Daptone Records/Differ-Ant)

La célèbre maison de disques de Brooklyn Daptone Records pourra désormais compter parmi son excellent catalogue une nouvelle formation instrumentale aux sonorités 70's baptisée The Olympians. Dirigé par le pianiste et vibraphoniste Toby Pazner, le projet s'inscrit dans la lignée des orchestres de l'écurie new-yorkaise Menahan Street Band et The Budos Band (dont certains membres se retrouvent embarqués ici), à la différence que son leader se focalise davantage sur une empreinte sonore soul jazz directement héritée de la Motown, évitant toutes contaminations aux beats afro de Fela ou aux grooves éthio de Mulatu.

En 2008, le groupe nous offrait déjà un avant-goût de sa signature avec le 45t "How Can I Love You (Now That You're Gone)" publié chez Truth & Soul, disparu aujourd'hui.

L'album au titre éponyme se compose de 11 pièces somptueuses et majestueuses servies par l'élite de la famille Daptone, à savoir les musiciens de Lee Fields, Sharon Jones, Charles Bradley. S'y côtoient ainsi Thomas Brenneck à la guitare, Dave Guy à la trompette, Leon Michels et Neal Sugarman aux saxophones, Nicholas Movshon à la basse, Homer Steinweiss et Evan Pazner à la batterie, lesquels sont rejoints par des violonistes, violoncellistes et harpistes. Une équipe de haut vol managée par Michael Leonhart, ayant œuvré à la direction musicale, aux arrangements ou à la trompette aux côtés de Donald Fagen, Mark Ronson, David Byrne, Meryl Streep, Aloe Blacc, Yoko Ono, Rufus Wainwright...J'en passe et des meilleurs.

Souhaitant raconter l'histoire des dieux de l'Olympe après avoir été inspiré par un mystérieux messager venu hanter ses nuits lors d'une tournée dans les îles grecques, Toby a imaginé la bande-son de cette aventure mystique, un joyau instrumental d'une quarantaine de minutes à peine (seul regret) qui personnellement me fait plus penser à Lalo Schifrin ou à la musique d'un film de la période Blaxploitation façon Curtis Mayfield ou Isaac Hayes ("Sirens Of Jupiter" par exemple) plutôt qu'à un hommage au panthéon gréco-romain, bien que j'admette que des morceaux comme "Apollo's Mood", "Neptune" ou "Europa and the Bull" nous fassent prendre de la hauteur... Un petit faible pour la ballade intimiste et mélancolique "Pluto's Lament".

Gros coup de cœur pour ce très bel effort...!



jeudi 29 septembre 2016

Defected In The House Amsterdam 2016 (Defected)

Defected In The House Amsterdam 2016 (Defected)

Pas de repos pour les braves... Après une saison riche et mouvementée à Ibiza, l'équipe du label londonien Defected se focalise sur le prochain évènement majeur de la scène électro, à savoir l'ADE: l'Amsterdam Dance Events qui réunit chaque années depuis 20 ans la crème des DJs et les acteurs majeurs du segment, sans oublier bien sûr un public de clubbers attentifs aux nouvelles galettes et réactifs aux succès ayant déjà animés leur été.
La compilation Defected In The House Amsterdam 2016 nous donne un bref aperçu de la programmation que nous réserve la maison de disque lors de son passage à cette grand messe de la house music. Elle réunit ainsi pas moins de 30 titres essentiels, récents ou classiques, parfois présentés dans des versions remixées inédites.
Y sont rassemblées parmi d'autres pépites les dernières productions de Dennis Ferrer, Honey DijonDuke Dumont, Red Rack'em, Eli Escobar ou Lee Walker... Mais aussi celles, plus anciennes, de Matthias Meyer "Infinity", de Barbara Tucker "Stay Together" (Armand's 'Crazy' Trauma Mix) ou de DJ Gregory & Gregor Salto "Canoa"...

Un piqure de rappel pour les retardataires... ou ceux qui auraient passé l'été sur une autre planète...

Rhythm Express - Kingston Blues Feat. Maiko Watson (Side Door Records)

Rhythm Express - Kingston Blues Feat. Maiko Watson (Side Door Records)


La sublime chanteuse canadienne Maiko Watson, originaire de Toronto, pose sa voix grave et sensuelle dans "Kingston Blues", extrait du dernier album au titre éponyme du collectif reggae aux sonorités cuivrées Rhythm Express. Mélangeant ska et blues dans une esthétique des plus roots, le morceau allie lumière caribéenne, chaleur créole et moiteur du bayou.

Black Riot - A Day In The Life (Fourth Floor Records)

Black Riot - A Day In The Life (Fourth Floor Records)

Il est certain que ce titre d'anthologie a subi les outrages du temps mais il demeure tout de même un classique parmi les classiques et l'une des toutes premières publications du label légendaire Fourth Floor Records, acteur emblématique de la scène house américaine dans les années 80 et 90. "A Day In The Life" que l'immense Todd Terry a produit en 1988 sous son alias Black Riot est devenu un mètre étalon du sampling et de la production avec ses différents mouvements bourrés d'empreints au disco, au funk et à l'afro groove. A peine âgé de 21 ans à l'époque, ce shaman de la rythmique devenu roi de l'acid house a su créer un son unique et nouveau qui influença toute la génération dance music qui suivit.

L'écurie anglaise Defected annonce la réédition du maxi original dont la sortie digitale est prévue le 14 Octobre prochain. Il se composait à l'époque du titre éponyme et de sa version "bonus dub", ainsi que du "club mix" de "Warlock" et de son "rubber dub". Le duo anglais Full Intention agrémente le package d'un remix musclé et punchy d'un "A Day In The Life"  significativement actualisé et le rendu plus attractif et dansant dans les clubs d'aujourd'hui.

David Nesselhauf - Afrokraut (Légère Recordings/Kudos Records/Broken Silence)

David Nesselhauf - Afrokraut (Légère Recordings/Kudos Records/Broken Silence)

Dans un shaker, ajoutez à une bonne dose de grooves afro une pincée de rock allemand puis de funk et mixez le tout à l'ancienne... Vous obtiendrez Afrokraut, un cocktail original détonnant et vivifiant saveur 70's, disponible à partir du 30 Septembre chez Légère Recordings. Le compositeur et multi-instrumentiste basé à Hambourg David Nesselhauf revient en effet sur ce courant expérimental très bref qui traversa la musique populaire germanique dans les années 70.

Le premier single intitulé "Come Along Bintang Bolong" nous donne d'emblée un avant-goût de l'album distribué par Kudos Records et Broken Silence. Sur une cadence afrobeat marquée par les frappes inspirée du batteur Lucas Kochbeck (acolyte de David au sein de la formation funk Diazpora), le chant racé du Gambien Amadou Bah nous replonge dans la fusion psychédélique irrésistible opérée en son temps par le maître Fela Kuti. Plus loin c'est "Open Up!" qui capte l'attention avec sa rythmique funky très JB's et la voix au groove assassin de Kinga Lizz épaulée par Nabil Atassi aux chœurs. Si l'esprit funk du Godfather of Soul plane aussi dans des morceaux instrumentaux comme "Dirt Track", tous sont habités de sonorités krautrock qui se manifestent par l'usage d'effets de distorsion à la guitare ("The Routine"), de nappes de synthés planantes ("Passport Check") et d'une touche d'électro ("Bosso Fataka").

Afrokraut n'est pas figé sur une ligne directrice, il explore un tas d'influences souvent plus complexes, un titre marquant cette ouverture est "A Route Obscure" avec sa syncope l'éloignant un temps de l'afrobeat, du funk ou du rock pour le rapprocher d'un jazz fusion très actuel, ou bien "Wait For Me" avec sa touche vintage rappelant l'esprit des compositions pour le cinéma de François de Roubaix.

Une riche et belle aventure musicale...



 

mercredi 28 septembre 2016

Homero Espinosa & Mark Farina - It's All Right Feat. Ori Kawa (Classic Music Company)

Homero Espinosa & Mark Farina - It's All Right Feat. Ori Kawa (Classic Music Company)

Les deux légendes californiennes Dj Mark Farina et Homero Espinosa s'associent une nouvelle fois pour nous livrer via l'excellent Classic Music Company, un titre jouissif et gorgé d'un groove captivant, il s'agit de la pépite deep-house aux reflets vintage "It's All Right", véritable machine à danser avec sa ligne de basse généreuse et hypnotique tout droit sortie des années disco/funk fin 70's. Une rythmique 4/4 entraînante, des percussions et quelques accords de claviers jazzy invitent la voix douce et soulful d'Ori Kawa pour un tour de chant envoutant, radieux et fédérateur. "It's All Right" nous est offert avec sa version instrumentale "jazz dub"... Que du bonheur!

mardi 27 septembre 2016

Flowdan - Grime (Single) (Tru Thoughts)

Flowdan - Grime (Single) (Tru Thoughts)

Nous parlions en Mai dernier du premier single "Horror Show Style" extrait du deuxième LP Disaster Piece de Flowdan. Paru en juillet 2016, l'album a été encensé par ses paires de la scène grime et la critique l'a salué pour sa puissance et son efficacité. Le 21 Octobre prochain, le label Tru Thoughts publiera un second titre au nom sans équivoque "Grime", produit par Dexplicit. Le vétéran y fait allusion à son propre parcours et aux origines de cette scène qui le porte depuis des années, s'y devinent les influences du dance hall et du hip-hop bien sûr, mais aussi de l'UK garage et de la drum & bass avec sa cadence up-tempo effrénée. Retour au calme avec "Groundhog Feat. Animai", livré dans le package digital, où l'artiste captive l'auditeur avec son flow apaisé et sa bassline hypnotique. Ces deux tubes en puissance sont accompagnés de leurs versions instrumentales et acappella.
Shades et Telemachus nous offrent quant à eux leur remix de "Horror Show Style", une vision dépouillée et minimaliste pour le premier et plus sophistiquée pour le second...


Catchment - Trapped (Azuli)

Catchment - Trapped (Azuli)
Le duo anglais Catchment, formé par Alex Tyley et Chris Haggett, nous présente son premier single à paraître sur le label Azuli intitulé "Trapped". Il s'agit d'un titre house frais et festif dans la mouvance des productions réalisées par les frangins Disclosure ou le tandem Gorgon City. Les vocaux, les claviers, les montées en puissance et la ritournelle catchy en font un morceau efficace sur le dancefloor, fédérateur et accessible de par ses sonorités estivales aguicheuses. Une réussite qui n'a pas manqué de taper dans l'œil de quelques pointures comme Pete Tong, Annie Mac ou Monki.

Defected Presents 4 To The Floor Volume 01 (Defected Records)

Defected Presents 4 To The Floor Volume 01 (Defected Records)

Le label londonien Defected lance une nouvelle série de compilations ayant pour dessein de présenter sous un nouveau jour des titres house passés à la postérité ou tout simplement de mettre en lumière des actualités largement imprégnées du son des pionniers de la fin des années 80 et des années 90. 4 The Floor Volume 01 délivre ainsi son imposante collection de 53 pépites pour la plupart remixées, retravaillées et repensées ou tout simplement présentées dans leur version live, extended ou originale... Un hommage à la musique house dont la signature rythmique est l'utilisation du kick drum à chaque battement, donc 4 par mesure d'où son appellation four-to-the-floor.

Les classiques de Isolée, Tom Middletom, Nick Curly, Dennis Ferrer, Guti ou Code 718 font ainsi peau neuve sous les doigts experts et respectueux de pointures telles que Freeform qui Reforme "Beau Mot Plage", Maya Jane Cole qui Remixe "Cicadas"Carl Craig qui muscle la rythmique de l'hypnotique "El Solitario" ou encore Henrik Schwartz qui sublime "Equinox".

Les incontournables "Spiritual Warefare" de Terrence Parker, "Woodance" de Julien Jabre ou "Mirror Dance" d'Afefe Iku ont eux aussi droit de citer dans leur version originale aux côtés des récents "Precious Cargo" de Mr G, "A Place In My Heart" de Crookers, "In Her Eyes" d'Ilija Rudman ou "Can't Stop Dancing" d'Eli Escobar.

Defected frappe une nouvelle fois un grand coup en sortant des cartons des monuments essentiels du patrimoine House Music... Un catalogue qui influence une jeune génération de producteurs en mal de sonorités roots et d'inspiration.

lundi 26 septembre 2016

Manu Delago - A Step Feat. Pete Josef (Single) (Tru Thoughts)

Manu Delago - A Step Feat. Pete Josef (Single) (Tru Thoughts)

Le producteur et joueur de hang Manu Delago faisait sensation en 2015 avec son second LP baptisé Silver Kobalt, dont était extrait le dernier EP The Hidden Gobelins. Il publiera le 4 Novembre prochain chez Tru Thoughts le premier single de son opus à venir Metromonk, prévu fin Janvier. Le compositeur nous livre "A Step", un titre atmosphérique envoutant porté par la voix fantomatique du chanteur nominé aux Worldwide Awards de Gilles Peterson, Pete Josef. Il annonce un disque où le plus célèbre joueur de hang au monde (plus de 5 millions de vues sur YouTube) recentre son intérêt sur son instrument de prédilection, tissant des environnements musicaux plus minimalistes, habités de sonorités acoustiques, organiques et électroniques enivrantes. L'artiste virtuose se plaît à manipuler en live les sonorités acoustiques rajoutant boucles et autres effets... Cet enregistrement évoquant l'univers aquatique fut d'ailleurs capté sur le vif... Beau et planant, "A Step Feat. Pete Josef " pourrait servir à merveille les images d'un paysage glacé filmé en traveling...

Arnold Jarvis - Take Some Time Out (Fourth Flour Records/Defected)

Arnold Jarvis - Take Some Time Out (Fourth Flour Records/Defected)

En juillet dernier le label Defected ressortait le classique "The Morning After" du duo Fallout, galette initialement parue en 1987 chez le légendaire Fourth Flour Records. C'est cette même année, marquant la naissance de la maison de disques londonienne, qu'était édité "Take Some Time Out" d'Arnold Jarvis, un des pionniers de la house music à l'instar de son acolyte Kerri Chandler.
Ce titre marquant n'a rien perdu de sa superbe et demeure une inspiration pour la nouvelle génération de producteurs. Sa cadence deep-house laisse se déployer des nappes de synthés atmosphériques ponctuées par quelques accords de Rhodes groovy, le tout étant mené habilement par une ligne de basse rétro hypnotique et des vocaux soulful.


La ré-édition vinyl inclut les versions "club" et "dub" ainsi qu'un "Reconstruction Mix" orchestré par le précieux Ilija Rudman qui nous avait bien plu avec son "In Her Eyes"  sorti chez Classic.

Naïssam Jalal & Rhythms Of Resistance - Almot Wala Almazala (Les Couleurs du Son/RFI Talents & Métisse Music/L'Autre Distribution)

Naïssam Jalal & Rhythms Of Resistance - Almot Wala Almazala (Les Couleurs du Son/RFI Talents & Métisse Music/L'Autre Distribution)

Je découvrais le jeu de l'envoutante Naïssam Jalal, flutiste parisienne engagée d'origine syrienne, dans son précédent Osloob Hayati paru en 2015. De nouveau entourée de son quintet groovy Rhythms Of Resistance formé par Mehdi Chaïb aux saxophones et percussions, Karsten Hochapfel à la guitare et au violoncelle, Matyas Szandai à la contrebasse puis Arnaud Dolmen et Francesco Pastacaldi à la batterie, elle publie une nouvelle oeuvre baptisée Almot Wala Almazala. "La mort plutôt que l'humiliation" est le cri de ralliement scandé en 2011 lors des révoltes du Printemps Arabe par le peuple syrien assommé par le régime autoritaire, il résonne bien sûr de façon particulière avec les violences qui troublent le pays depuis lors et la crise diplomatique qui anime les débats entre Russie d'un côté et "monde libre" de l'autre...

Les 9 titres de l'album rendent hommage au courage d'une population meurtrie, prise en étau entre deux forces obscures: la dictature d'un président vissé à son trône et le joug d'un prétendu état, engendré par un groupe de terroristes incultes. La jeune résistante oppose à l'horreur la beauté profonde de ses compositions, faites d'influences diverses piochant autant dans les répertoires traditionnels arabes, qu'elle a apprivoisé à Damas, au Liban et en Egypte, que dans le jazz, avec un penchant manifeste pour l'éthiogroove si chers à Mr Astatké.

Enivrant, hypnotique, grave, sombre et radieux à la fois, Almot Wala Almazala est une ode à la liberté d'expression et de pensée gorgée de sensibilité et menée avec force et créativité. Cette liberté est celle qui inspire l'improvisation du jazzman mais aussi celle qui guide l'interprétation des maqamat (ces différents modes que l'on retrouve dans la musique orientale). Ainsi l'univers musical intimiste de Naïssam Jalal se dévoile entre Orient et Occident, entre jazz et musique classique orientale.


The Bongo Hop - Satingarona Pt1 (Underdog/La Baleine/Believe)

The Bongo Hop - Satingarona Pt1 (Underdog/La Baleine/Believe)

Après l'excellent Experiment de Tribeqa, le label Undergog Records nous prépare pour Novembre la sortie d'un nouveau petit bijou aux couleurs latines et afro-caribéennes, Satingarona Pt1. Premier opus du nouveau projet The Bongo Hop mené par le trompettiste Etienne Sevet, il se compose de 8 titres cuivrés aux saveurs tropicales, parcourus d'influences issues du high life, du kompa, de l'afro beat, du dance hall et du folklore colombien.

C'est en 2009 à Cali que l'artiste, alors journaliste pour le magazine World Sound, rencontre l'illustre Will "Quantic" Holland, une amitié fondatrice qui en engendrera d'autres comme celle avec la chanteuse Nidia Gongora et le rappeur Maik Cel. De retour en France, il se rapproche du producteur et bassiste parisien Bruno "Patchworks" Hovart (Metropolitan Jazz Affair, The Dynamics...), qui avait fait forte impression pour son travail sur Treat Me Right de John Milk et convie ses complices de longue date: le saxophoniste Olivier Granger et le batteur Remy Kaprielan. Embarquant au passage deux expatriés, Paola Barreto (de la formation Cumbia Ya!) et le percussionniste Jorge Mario Vargas (du collectif afro-cubain Bigre!), ils donnent vie aux premières pages manuscrites de ce carnet de voyage sonore, véritable invitation à découvrir une Colombie dansante, sensuelle et métissée, perçue par un artiste généreux au regard singulier.

Comme il s'agit d'une Part.1, on attend déjà avec impatience la suite des festivités!



jeudi 22 septembre 2016

Fresh Sounds From Les Chroniques de Hiko (Sept 16 Week 02)

Fresh Sounds From Les Chroniques de Hiko (Sept 16 Week 02)



Quelques titres extraits des toutes récentes actualités abordées dans mon blog Les Chroniques de Hiko...

Dans leur ordre d'apparition:
Macha Gharibian, Marc Buronfosse, Tamer Abu Ghazaleh, Rosario Giuliani/Luciano Biondini/Enzo Pietropaoli/Michel Rabbia, Daniel Zimmermann, Neil Cowley Trio, André Minvielle, Philomène Irawaddy, Fernando Delpapa, Das Kapital.

Fresh Sounds From Les Chroniques de Hiko (Sept 16 Week 01)

Fresh Sounds From Les Chroniques de Hiko (Sept 16 Week 01)



Quelques titres extraits des toutes récentes actualités abordées dans mon blog Les Chroniques de Hiko...

Dans leur ordre d'apparition:
Pat Thomas, Red Rack'em, Sam Divine, Toto Chiavetta, Alsarah & The Nubatones, Boxed In, M.In & Fabio Macor, Moussu T E Lei Jovents, Siska, Mohamed Abozekry, Kevin Reynolds, Orchestre Les Mengelepa, The Seshen, Sure Thing, Marlin.

Fresh Sounds From Les Chroniques de Hiko (Jul 16 Week 03)

Fresh Sounds From Les Chroniques de Hiko (Jul 16 Week 03)


Quelques titres extraits des toutes récentes actualités abordées dans mon blog Les Chroniques de Hiko... Pierre Akendengue, Hector Lavoe, Célia Cruz & Johnny Pacheco, Bounce Trio, Soul Vision, Sticky Joe, Quantic Presenta Flowering Inferno, Meta Meta, Fallout, Da Cruz, Scott Three, Brighter Side of Darkness, Illbily Hitec, Duke Dumont, May, Shuya Okino.

Luca Cazal - Telephone Call EP (Classic Music Compagny)

Luca Cazal - Telephone Call EP (Classic Music Compagny)

Doucement mais sûrement le jeune Dj/Producteur britannique Luca Cazal impose sa touche house et techno dans le paysage electro underground. Moitié du duo Luca C & Brigante, il produit en 2011 l'intemporel "Different Morals" avec Ali Love au chant, collabore en 2012 avec la légende de la house Robert Owens dans le sublime "Tomorow Can Wait" et avec l'excellente Roisin Murphy dans "Flash Of Light"... Résident au DC10 d'Ibiza il s'y forge une solide réputation d'agitateur de dancefloor...
C'est en solo que Luca publiera le 26 Septembre prochain chez Classic Music Compagny son nouvel EP de 3 titres intitulé Telephone Call. Ravageurs, fédérateurs et profondément addictifs, "A Thing Called J feat. SLF", "Telephone Call" et "Z's House feat. Rogue D" s'apprêtent à faire un hold-up dans les clubs branchés et exigeants !


Lee Walker - Locked In EP (DFTD)

Lee Walker - Locked In EP (DFTD)


Le jeune Dj/producteur anglais Lee Walker, qui avait fait sensation avec son remix du cultissime "Freak Like Me" de Dj Deeon nous revient après une saison bien remplie avec un nouvel EP baptisé Locked In. Ce dernier, à paraître le 30 Septembre 2016 chez DFTD, se compose de 2 bombes aux sonorités house, dotées de rythmiques bien lourdes et de basslines au groove jouissif. Le titre éponyme reprend les ingrédients gagnants de "Freak Like Me" mais ses vocaux trafiqués le rendent plus dark et mystérieux. Le second morceau intitulé "Mooblerhythm" est taillé du même bois mais sa ligne de basse moins techy y est plus dodue.







The Paradise Bangkok Molan International Band - Planet Lam (Paradise Bangkok/Studio Lam)

The Paradise Bangkok Molan International Band - Planet Lam (Paradise Bangkok/Studio Lam)

Ayant publié son premier album 21st Century Molam en Décembre 2014, le projet thaïlandais The Paradise Bangkok Molan International Band est né sous l'impulsion des mythiques Dj Sessions du label Paradise Bangkok créé en 2009 par Dj Maft Sai et le digger britannique Chris Menist. Il s'agissait de mixer les sonorités traditionnelles et rurales du molam (qui se traduit par "expert du chant ou de la danse") issues du Nord-Est de la Thaïlande à des cultures musicales plus urbaines, définitivement tournées vers le futur.

Le groupe sortira le 21 Octobre prochain son second opus baptisé Planet Lam. Composé des maîtres du molam, Kammao Perdtanon au Phin (flûte thaïlandaise) et le septuagénaire Sawai Kaewsombat au Khaen (une sorte d'harmonica en bambou), l'orchestre est renforcé par une solide section rythmique formée par le bassiste Piyanart Jotikasthira, le batteur Phusana Treeburut et le fameux Chris Menist qui troque ici sa casquette de patron de label, ses platines et ses vinyles, pour des percussions.
Ensemble ils délivrent un son singulier aux reflets psychédéliques et vintage, gorgé d'un groove  festif et punchy, une immersion dans le son de Siam.

A noter, que Damon Albarn a fait leur première partie lors d'un passage à Berlin à l'occasion d'une de leurs tournées...

mercredi 21 septembre 2016

Olivier Hutman meets Alice Ricciardi - Is It Real? (Cristal Records/Harmonia Mundi)

Olivier Hutman meets Alice Ricciardi - Is It Real? (Cristal Records/Harmonia Mundi)

Pour son nouveau projet qui tend à rapprocher les sonorités folk et pop au jazz qu'il pratique auprès des plus grands depuis une trentaine d'années, le pianiste français Olivier Hutman a convié la chanteuse italienne Alice Ricciardi, qui met sa superbe voix de contralto au service des mots de la complice du compositeur, Viana Wember-Hutman.
L'album Is It Real? allie ainsi des mélodies simples, touchantes et efficaces à des orchestrations sobres, intimistes et élégantes misent en oeuvre par un casting de musiciens de haut vol: les américains Darryl Hall à la contrebasse et Gregory Hutchinson à la batterie, le guitariste d'origine israélienne Gilad Hekselman et le saxophoniste d'Aix en Provence Olivier Témime.
...Presque 50 minutes de jazz vocal flirtant, pour le meilleur, avec une pop délicate et raffinée dont le groove se muscle au gré de quelques thèmes à l'instar des titres "A Coin Without A Face" ou "Sweet Inertia"... On retiendra aussi la reprise magique du "Don't Think Twice" de Bob Dylan, une ballade touchante et intemporelle!

Juan Carmona - Perla de Oriente (Nomades Kultur/L'Autre Distribution)

Juan Carmona - Perla de Oriente (Nomades Kultur/L'Autre Distribution)

Issu d'une famille gitane basée à Aubagne Juan Carmona, parti s'installer en Andalousie durant sa jeunesse, est un prodige incontesté de la guitare flamenca. Depuis ses premières récompenses dans les concours internationaux jusqu'au grand prix Zyriab décerné par l'UNESCO en 2015, sans oublier ses multiples nominations aux Latin Grammy Awards, l'artiste n'a cessé de faire vivre et de partager l'énergie et l'émotion d'un flamenco riche de ses influences arabo-musulmanes, indiennes et latines. En tournée à travers le monde, ses albums ont toujours été acclamés par le public et la critique. Dans son dernier Perla de Oriente à paraître le 23 Septembre prochain, il rend hommage à travers différents rythmes ou compas (solea, tango, rumba, minera, alegrias, bulerias ou balada) au génie créatif et innovant de Paco De Lucia, un de ses mentors disparu il y a peu et considéré comme le meilleur guitariste flamenco et l'un des plus grands guitar-héros de l'histoire.

Dans cet opus enregistré en studio dans des conditions live à l'occasion de sa dernière tournée de 3 mois en Asie, Juan Carmona revisite son répertoire en le réinventant, poussant sans cesse ses musiciens à dialoguer avec lui dans un langage solidement ancré dans la tradition mais indéniablement inscrit dans la modernité et ouvert aux croisements. Influencé par les fusions opérées par Pat Metheny, Marcus Miller, Sylvain Luc ou Lary Coryel, il alimente son flamenco de toutes ces expérimentations jazz-rock"Antonio" en est un parfait exemple - mais aussi de toutes ses rencontres faites sur les routes des Amériques, d'Orient et d'Asie.

Une complicité récente avec le jeune musicien brésilien Nelson Veras donnera d'ailleurs lieu à de nouvelles explorations... Affaire à suivre!

Thomas Grimmonprez - Kaleidoscope (Circum Disc)

Thomas Grimmonprez - Kaleidoscope (Circum Disc)

Je suis toujours impatient et curieux d'écouter le projet solo d'un batteur de jazz, lui qui a le plus souvent le statut de sideman se révèle régulièrement être excellent mélodiste et fin leader. Son approche de l'écriture et sa façon d'aborder les thèmes retenus m'ont toujours fasciné, comme la place qu'il se réserve au sein de la formation qu'il dirige...

Le talentueux Thomas Grimmonprez fait parti de ces musiciens doués, sensibles et généreux qui franchissent ce pas avec humilité. Lui qui s'est illustré auprès de Baptiste Trotignon, Manuel Rocheman, Louis Petrucciani, Kenny Wheeler, Stéphane Kerecki ou encore Michel Legrand, prend pour la seconde fois les rennes de son trio nous offrant son nouveau Kaleidoscope.

Entouré de ses amis de longue date, le pianiste Jérémie Ternoy (qui a, entre autre, tourné avec Magma de 2011 à 2015) et le contrebassiste Christophe Hache (Sébastien Texier, Manu Codja ou Dr Pallemaerts d'ailleurs présent dans le dernier album de Macha Gharibian...) qui participaient déjà au premier Bleu paru en 2009, le batteur nous livre 11 titres subtils, élégants et inspirés qui selon ses propres mots forment un kaleidoscope émotionnel et musical inspiré de sensations éprouvées sur scène, illustrant les différents états qui parfois le traversent, le saisissent, l'enthousiasment, le paralysent ou l'électrisent. Il en résulte un disque riche des nombreuses esthétiques dont il se nourrit.

Armé du Fender Rhodes et du piano qui tiennent le rôle majeur d'instruments harmoniques et de la contrebasse, qui exprime quant à elle toute sa matière aussi bien rythmique que mélodique, Kaleidoscope nous fait passer du groove radieux et contagieux de "Rain Dance" ou "Morning Running" aux ambiances plus profondes et contemplatives de "Peace of Mind" et "Sweet White Wine".
Un voyage bien agréable dans l'univers sonore d'un artiste singulier.

 

mardi 20 septembre 2016

Mornas de Cabo Verde (Lusafrica)

Mornas de Cabo Verde (Lusafrica)

Le label Lusafrica nous propose une douce immersion dans l'un des styles musicaux cap-verdiens les plus appréciés, celui que la diva aux pieds nus Césaria Evora démocratisa avec ses interprétations intemporelles de standards tels que "Sodade" ou "Petit Pays": la morna, ce mélange sophistiqué et délicieux rassemblant divers influences provenant sans doute des racines africaines du peuple insulaire mais aussi et surtout des influences glanées par les marins au gré de leurs périples. S'y côtoient ainsi des airs le fado portugais, de lament angolais, de modinha brésilienne et même de tango argentin...
Mornas de Cabo Verde se compose de 16 titres interprétés par les plus grandes voix du Cap-Vert, s'y retrouvent bien sûr l'illustre Cesaria dans "Miss Perfumado", mais aussi Teofilo ChantreIldo Lobo et Zé Luis ainsi que la nouvelle génération dont nous avons souvent parlé dans le blog, représentée par Lura, Ceuzany, Nancy Vieira ou encore Elida Almeida...
Une compilation nécessaire!

Abou Diarra - Koya (Mix et Métisse/L'Autre Distribution)

Abou Diarra - Koya (Mix et Métisse/L'Autre Distribution)

Le bluesman malien Abou Diarra nous offre une de ces rares aventures musicales qui marquent les esprits, faisant frissonner les corps et battre les cœurs. Disciple du musicien Vieux Kanté, maître incontesté de la culture ancestrale mandingue, l'artiste publie son 4° album intitulé Koya. Habité de 11 compositions vibrantes, il est arrangé par le guitariste français Nicolas Repac, alter ego d'Arthur H et pilier de la scène electro jazz hexagonale. Ayant parcouru des mois durant l'Afrique de l'Ouest avec pour seul compagnon son instrument de prédilection le kamele n'goni (luth/harpe), Abou rapproche avec finesse les sonorités traditionnelles du Mali des musiques urbaines contemporaines; folklore wassouloujazz, blues et afro funk vibrent alors à l'unisson dans un groove enivrant et délicat parcouru de mélodies radieuses et intemporelles. A noter la présence au casting de ce petit bijou de l'immense Toumani Diabaté, figure emblématique de la kora et de l'harmoniciste Vincent Bucher !

ci dessous un extrait de son live au New Morning datant de 2015

Léonore Boulanger - Feigen Feigen (Ana Ott/Le Saule/Cargo)

Léonore Boulanger - Feigen Feigen (Ana Ott/Le Saule/Cargo)

Située quelque part entre les compositeurs George Crumb et Mauricio Kagel puis les talentueux Camille et Matthieu Boogaert, la chanteuse française anticonformiste Léonore Boulanger déroule grace au label parisien Le Saule son délicieux et étrange Feigen Feigen, 3° opus d'une alchimiste du verbe et de la mélodie, d'une fine équilibriste se balançant sans jamais tomber entre musique expérimentale dépouillée et sonorités folk du monde. Sa voix douce, sensuelle et attachante nous fait digérer ces travers, ses textes savants et ses instrumentations désarticulées (parfois dissonantes) largement influencées par les musiques traditionnelles d'Afrique et d'Asie Centrale dévoilent ainsi leur beauté intrigante, fragile et hybride. Epaulée par les multi-instrumentistes Jean Daniel Botta (voix, guitare, piano harmonium, contrebasse, balafon et duduk) et Laurent Sériès (percussions, piano harmonium, balafon, kalimba...) elle bâtit au long des 12 chansons, un univers singulier et mystérieux qui cache sous son vernis intellectuel un charme certain et accessible.

lundi 19 septembre 2016

Harleighblu X Starkiller - Amorine (Tru Thoughts)

Harleighblu X Starkiller - Amorine (Tru Thoughts)

Nous parlons régulièrement de la diva Harleighblu depuis la sortie de son Forget Me Not en 2013 et son fameux single Sittin' By The Window, récemment nous explorions ses 3 EPs Futurespective paru chez Tru Thoughts... Elle nous offrira début Novembre une nouvelle actualité baptisée Amorine, fruit de sa collaboration avec le duo de producteurs basé à Los Angeles Starkiller, amateur de Blaxploitation et proche du célèbre prodige Adrian Younge qui devait initialement conduire le projet.

Pensé comme la bande originale d'un film de science fiction inspiré par les univers du tandem Jodorowsky/Moebius et de George Lucas, le disque allie le timbre de voix profondément soul de la chanteuse à des ambiances retro tendances psychédéliques, aux sonorités futuristes empruntes de rythmiques hip-hop et d'atmosphères trip hop.

Inquiétants voire parfois oppressants, les 11 titres de ce concept album étaient précédés par la sortie en aout dernier du 1er single "Killing My  Heart", sombre et vintage mais définitivement expérimental.

Une nouvelle aventure pour cette étoile montante de la soul anglaise, un voyage troublant dans un conte d'anticipation narrant l'histoire d'amour malheureuse d'un couple improbable.

Speed Caravan - Big Blue Desert (World Village/Harmonia Mundi)

Speed Caravan - Big Blue Desert (World Village/Harmonia Mundi)

Le oud hero algérien Mehdi Haddab nous présente le dernier opus de son projet jazz-rock mâtiné de world Speed Caravan, intitulé Big Blue Desert. Conçu et enregistré à Dakar en compagnie d'artistes emblématiques du cru et des alentours, Abulaye Lo (batteur de Youssou N'dour), Khadim M'Baye et Alioune Seck (respectivement percussionnistes de Cheick Lô et Omar Pène), ses fidèles acolytes Pasco à la basse et Skander Besbes aux claviers/guitare, sans oublier Julien Perraudeau (Rhodes, synthés et piano), le disque mêle avec frénésie et jubilation mbalax sénégalais et heavy metal, grooves afro et rock psyché, sonorités orientales et funk. Armé de son oud électrique, ses riffs fulgurants et abrasifs font échos à ceux de Jimi Hendrix ou Frank Zappa, tandis que les atmosphères qu'il élabore rappellent ici celles d'AC/DC ou de Led Zeppelin et là de Queens Of Stone Age ou King Crimson. On notera la participation de la chanteuse franco-marocaine Hindi Zahra dans l'hypnotique "Desert Trip" et du chanteur Pape Diouf dans le sombre et tourmenté "The Warriors".

vendredi 16 septembre 2016

Macha Gharibian - Trans Extended (Jazz Village/Harmonia Mundi)


Macha Gharibian - Trans Extended (Jazz Village/Harmonia Mundi)

Macha Gharibian fait partie de ces artistes rares et passionnants qui parviennent à exprimer via un touché singulier, une sensibilité à fleur de peau et une virtuosité sans esbroufe une musique inclassable qui ne se borne ni à un genre, ni à une couleur, ni à une époque.
Il faut pourtant bien faire rentrer cette chanteuse et pianiste remarquable dans une case, la sienne serait celle d'un jazz métisse aux parfums d'ici et d'ailleurs, aux sonorités intemporelles. L'artiste publie chez Jazz Village son second opus intitulé Trans Extended.
Son origine arménienne apparaît bien sûr au gré de quelques combinaisons sonores et rythmiques explicites comme dans les titres "Marmashen" et "Saskachewan", mais son goût pour l'exploration et l'aventure la pousse à enrichir ses compositions d'influences glanées au gré de son parcours, ainsi l'effervescence musicale de sa ville d'adoption, New-York, se confond à la solide formation classique qu'elle reçut dans sa ville de cœur, Paris. Il en résulte une alchimie fascinante faite de jazz ("M Train"), de rock progressif ("There was a Child"), de folk ("Leaving") et d'accents orientaux. Son jeu épuré, atmosphérique et inspiré forme un écrin élégant et délicat où sa voix grave et habitée, Macha développe avec le sens de l'équilibre et de la lenteur un univers poétique envoutant qui s'accélère parfois à en devenir jubilatoire et frénétique lors de ses échanges avec les musiciens Dré Pallemaerts et Fabrice Moreau à la batterie, David Potaux-Razel à la guitare, Tosha Vukmirovic à la clarinette, Alexandra Grimal au saxophone, Matthias Mahler au trombone et Théo Girard à la contrebasse.

jeudi 15 septembre 2016

Philomène Irawaddy - Cinderella's Notice (Label Ouest/L'Autre Distribution)

Philomène Irawaddy - Cinderella's Notice (Label Ouest/L'Autre Distribution)

La chanteuse originaire du Massachussetts Philomène Irawaddy publie chez Label Ouest son second opus baptisé Cinderella's Notice. Grande admiratrice des divas américaines, Ella Fitzgerald et Doris Day en tête, elle entreprend après un 1er cursus en droit international de se consacrer à sa passion pour la musique, une license à la Sorbonne puis un diplôme au CNR de Boulogne-Billancourt la conduisent à peaufiner son swing et son scat dans différents clubs de jazz parisiens où elle rencontre la crème des musiciens tournant dans la capitale. Certains d'entre eux, qui en 2009 figuraient déjà au casting de son Sun Side Songs, l'entourent encore aujourd'hui dans cette libre évocation de l'histoire de Cendrillon, en grande partie constituée de compositions personnelles. Le pianiste guadeloupéen de génie Alain Jean-Marie  (qui s'illustra entre autres avec Chet Baker, Sonny Stitt, Art Farmer, Johnny Griffin, Lee Konitz, Bill Coleman, Max Roach, Benny Golson, Christian Escoudé...), les excellents Gilles et Guillaume Naturel, respectivement à la contrebasse et au sax, le batteur Philippe Soirat et l'invité de marque Nicolas Folmer à la trompette, participent à rendre ce conte musical envoutant et d'une élégance rare. La voix douce et légère de Philomène virevolte avec finesse et maîtrise sur de subtiles mélodies gorgées d'émotions, racontant à leurs manières l'histoire de cette jeune femme passée des cendres au trône.

mercredi 14 septembre 2016

Fernando Delpapa - Eu Tambem (Hélico Music/L'Autre Distribution)

Fernando Delpapa - Eu Tambem (Hélico Music/L'Autre Distribution)

Magique! voilà ce que le premier projet solo du brésilien Fernando Delpapa m'inspire dès sa première écoute. Eu Tambem est un disque dominé par son instrument de prédilection le cavaquinho et imprégné de ce que la musique brésilienne a de plus traditionnel, notamment dans les folklores du nordeste. Inspiré par les figures majeures de la samba-pagode, du forro et du choro, Paulinho da Viola, Geraldo Azevedo et Chico Buarque en tête, c'est son Brésil intime que se propose de nous faire découvrir le jeune paoliste, à travers duquel semble tantôt surgir le spectre d'Almir Guineto, tantôt celui de l'illustre Djavan. Enraciné dans les traditions, Fernando vit dans le présent et enrichit son identité musicale de rythmes urbains et même de rock, ainsi que de sonorités venues d'autres horizons, tels que l'Afrique, le Mexique et l'l'Italie. Entouré par un casting remarquable dont le très familier Vincent Segal au violoncelle, Fernando Cavaco de son vrai nom, nous bouleverse et nous enchante avec un premier essai plus que réussi !

Marc Buronfosse - Aegn (Abalone Production/L'Autre Distribution)

Marc Buronfosse - Aegn (Abalone Production/L'Autre Distribution)

Découvert pour ma part sur le récent Border Line du pianiste franco-grec Stéphane Tsapis, le bassiste Marc Buronfosse publie son nouveau projet baptisé Aegn (égéen en français), un disque sombre et profond habité de textures hypnotiques, de boucles troublantes, d'échos et de réverbérations fantomatiques. Avec la Grèce comme sujet d'expérience et plus particulièrement l'île de Paros, il pousse ses acolytes Andreas Polyzogopoulos (trompette), Marc-Antoine Perrio (guitare), Stéphane Tsapis (claviers) et Arnaud Biscay (batterie) à se mettre en état de transe et ainsi le suivre dans son odyssée obsessionnelle, sa vision singulière d'un jazz mutant où se mêlent avec intensité sonorités acoustiques et distorsions électroniques, écriture et improvisation, calme et frénésie, noirceur et lumière.



Rosario Giuliani, Luciano Biondini, Enzo Pietropaoli, Michel Rabbia - Cinema Italia (Via Veneto Jazz & Jando Music/Socadisc)

Rosario Giuliani, Luciano Biondini, Enzo Pietropaoli, Michel Rabbia - Cinema Italia (Via Veneto Jazz & Jando Music/Socadisc)

Comment aurions-nous perçu les films majeurs du cinéma italien comme La Dolce Vita8 e 1/2 et La Strada de Federico Fellini sans les airs de Nino Rota, ou encore Il était une fois dans l'Ouest de Sergio Leone sans le génie d'Ennio Morricone ? Même portés par d'immenses acteurs (Mastroianni, Cardinale, Aimée, Bronson, Quinn...) auraient-ils été les chefs d'oeuvre qu'ils sont et demeureront à jamais?

Le projet Cinema Italia se propose de rendre hommage au 7ième art italien à travers 9 titres empruntées et inspirées par ce patrimoine unique qui fit rayonner en son temps la culture d'un pays tout entier. Il fallait pour l'occasion réunir un casting de jazzmen à la hauteur et c'est ainsi que le saxophoniste Rosario Giuliani, l'accordéoniste Luciano Biondini, le contrebassiste Enzo Pietropaoli et le batteur Michel Rabbia se réunirent autour de ces thèmes inoubliables qu'ils enrichirent de deux compositions originales "Bianco e Nero" de Giuliani et "What is there What is not" de Biondini. L'ambiance du disque est classieuse et intimiste, le point de vue contemporain de notre quartet ne trahit en rien la beauté, la profondeur et le pouvoir de suggestion de ces mélodies passées à la postérité. L'accordéon et le saxophone brillent par leur précision respectueuse et la section rythmique joue sobrement son rôle d'assise délicate et bienveillante... Un opus touchant et vibrant qui dégage un charme à l'italienne légendaire et avéré !


mardi 13 septembre 2016

Neil Cowley Trio - Spacebound Apes (Hide Inside Records)

Neil Cowley Trio - Spacebound Apes (Hide Inside Records)

Nouveau coup de maître pour le pianiste anglais de 43 ans Neil Cowley, avec son concept album aux réverbérations cosmiques Spacebound Apes. De formation classique il s'oriente rapidement vers la soul et le funk en participant aux projets de Zero 7 ou de Brand New Heavies, puis se met à accompagner des artistes pop tels qu'Adele, Birdy, Emili Sandé ou Professor Green. Son goût pour les mélodies accrocheuses et envoutantes lui permet ainsi tous les écarts, il n'est donc pas étonnant de le retrouver avec ses fidèles acolytes (Evan Jenkins à la batterie, Rex Horan à la basse et Leo Abrahams à la guitare) à errer sur des chemins de traverses où jazz, pop, rock, musique de film ou marche militaire se rencontrent dans des ambiances tantôt abyssales et cinématiques tantôt électrisantes et pétillantes. Loin d'être un extra-terrestre ou un gars haut-perché, Neil manie avec élégance, précision et efficacité les cordes sensibles qui mènent droit à nos âmes de mélomanes en mal d'émotions et de grands espaces.
...Il a tout compris!

Daniel Zimmermann - Montagnes Russes (Label Bleu/L'Autre Distribution)

Daniel Zimmermann - Montagnes Russes (Label Bleu/L'Autre Distribution)

Classé parmi les 10 albums français de jazz à écouter de toute urgence par le magazine Les Inrocks, le disque Montagnes Russes du tromboniste Daniel Zimmermann brille par son efficacité, son accessibilité et son expressivité. Celui dont on ne compte plus les collaborations prestigieuses, de Nougaro à Metronomy en passant l'ONJ, Jun Miyake, Sylvain Beuf, Nguyen Lê ou Michel Legrand, nous rend compte à travers 11 titres intimistes au groove souvent jouissifs des moments sombres et radieux que la vie nous réserve, avec son lot de joies et de rires comme de noirceurs et de blessures. Entouré des excellents Pierre Durand à la guitare, Jérôme Regard à la basse et Julien Charlet à la batterie, le 1er prix de soliste au Concours de la Défense en 2002 nous mène avec brio sur les sentiers d'un jazz chaud, inventif et original, ponctué d'influences blues, funk, rock et New-Orléans.
A noter la participation de Didier Havet au soubassophone dans la ballade crépusculaire "Au Temps Ôtant"...

André Minvielle - 1Time (Complexe articole de déterritorialisation/L'Autre Distribution)

André Minvielle - 1Time (Complexe articole de déterritorialisation/L'Autre Distribution)

Le chanteur et multi-instrumentiste français André Minvielle nous présente son nouveau disque 1Time (à lire intime ou one time). A l'origine d'une pratique qu'il nomme lui-même de vocal'chimie, un mélange de scat, de blues, de maloya et de rap, l'artiste façonne 18 titres aux doux parfums d'ici et d'ailleurs dont 8 mettent en scène des textes originaux bourrés de poésie et de joie de vivre ensemble. Le jazz de "Nino" et le swing d'"Intime One Time" rejoignent les accents indiens de "Le Facteur d'Accents", créoles de "Sacré Eole" et "Madada", latins de "Le Verbier", funky de "Keskifon" et bruitistes de "Les Crapauds"... Entouré de son fidèle ami Bernard Lubat au piano Fender, d'Abdel Sefsaf aux programmations et de Georges Baux aux claviers et ukulélé, André invite à sa fête de l'anthropophonie les formations Ti'Bal Tribal et Journal Intime pour un concert-hommage à l'art, un art populaire, vivant et pluriel.

"La Vie d'Issiba", non présente sur l'album, nous donne une idée de l'univers musical singulier d'André Minvielle...

Tamer Abu Ghazaleh – Thulth (Mostakell/Differ-ant)


Tamer Abu Ghazaleh – Thulth (Mostakell/Differ-ant)

Artiste complet et engagé, sans doute le plus doué de sa génération et pour certains considéré comme le plus novateur d'un monde arabe moderne, le palestinien Tamer Abu Ghazaleh nous présente son troisième opus intitulé Thulth. Né au Caire, il étudie le oud, le buzuq, la musicologie, la composition, l'orchestration et la performance à Ramallah sous la houlette de l'immense Khaled Jubran.

Le chanteur, multi-instrumentiste crée en 2008 une plate-forme créative dédiée à la nouvelle scène indépendante du monde arabe nommée eka3, promouvant autant des artistes issus du rock que de la musique électronique ou instrumentale plus traditionnelle. Outre le label Mostakell, il fonde dans la foulée une agence de booking et de licence, puis un magazine de musique. En découle ce dernier album qu'il imagine comme une compilation de ces 8 années d'échanges et de collaborations.

Au chant, aux chœurs, au oud et aux effets, il est entouré du batteur Khyam Allami, du claviériste Shadi El-Hosseiny, du bassiste Mahmoud Waly et du percussionniste Khaled Yassine. Ensemble ils élaborent de riches textures sonores, complexes et hypnotiques lorgnant souvent sur le rock et mêlant habilement sonorités moyen-orientales et FXs. La formation alterne temps calmes aux ambiances douces voire radieuses et moments de fureur, de brutalité et de frénésie. A l'image du titre "Takhabot" où humour et légèreté (avec un clin d'œil à la panthère rose) se heurtent soudainement à un mur de son rageur et frénétique, les prouesses vocales de Tamer se montrent pour le moins vertigineuses ("Namla").

lundi 12 septembre 2016

Das Kapital & Royal Symphonic Wind Orchestra Vooruit - Eisler Explosion (Das Kapital Records/L'Autre Distribution)

Das Kapital & Royal Symphonic Wind Orchestra Vooruit - Eisler Explosion (Das Kapital Records/L'Autre Distribution)

Le trio Das Kapital que je découvrais en Novembre dernier avec son Kind Of Red a deux actualités à nous présenter en cette fin d'année, la sortie vinyle de l'album (clin d'œil au Kind Of Blue de Miles) où se mêlent jazz, pop, rock et folk, puis surtout Eisler Explosion, un disque étonnant enregistré en live à Gand lors d'une série de concerts donnés durant le mois de Septembre 2013 avec le Royal Symphonic Wind Orchestra Vooruit, un des rares orchestres à garder vivant l'héritage des fanfares socialistes.

Il s'agit d'un hommage au compositeur autrichien Hanns Eisler (auteur à la pensée marxiste qui entre autres collaborations avec Charlie Chaplin, Fritz Lang ou Jean Renoir signa notamment l'hymne de la RDA) et de la célébration des 100 ans du Arts Center Vooruit, palais monumental d'Harelbeke érigé à la gloire et pour le plaisir de la classe ouvrière.

Le producteur Wim Wabbes a ainsi réuni sur scène les 80 musiciens dirigés par Geert Verschaeve et les jazzmen iconoclastes Daniel Erdmann (sax), Hasse Poulsen (guitare) et Edward Perraud (batterie). Ensemble ils interprètent de façon magistrale et euphorique 9 pièces populaires de Hanns Eisler recomposées et arrangées par Erik DesimpelaereTim Garland, Stephane Leach et Peter Vermeersch.

vendredi 9 septembre 2016

Siska - A Woman's Tale (VLB Recordings/L'Autre Distribution)

Siska - A Woman's Tale (VLB Recordings/L'Autre Distribution)

Celle que l'on connaît sous l'alias Sista Ka au sein de la formation jungle/dub hexagonale Watcha Clan se livre pour la première fois en solo dans son opus A Woman's Tale. Siska nous offre un disque intime et délicat aux sonorités trip-hop, folk, soul et electronica où brillent des invités de marque tels que Charles X, Akua Naru et Raashan Ahamad. Sa voix singulière, à la fois puissante et fragile, captive d'emblée et nous berce au fil de productions magiques d'un Suprem Clem complice et attentionné. La diva fait mouche par sa maîtrise et impose un style que nous rappelle forcément celui des icônes Neney Chery et surtout Beth Gibbons, la chanteuse de la formation culte Portishead. Basée à Marseille, c'est donc dans le Bristol des années 90 qu'elle va puiser son inspiration et ainsi bâtir son univers musical introspectif, sincère et entier.